Comprendre le mécanisme de facturation d’un site internet

Comprendre le mécanisme de facturation d’un site internet

Vous souhaitez démarrer votre projet web et vous avez des difficultés à interpréter les différents éléments qui impactent sur le coût. Vous trouverez dans cet article les bonnes pratiques qui permettent d’établir une transparence de manœuvre entre le prestataire et le client.



1. Comment facturer un projet de site web ?

De manière récurrente, lorsqu’il faut démarrer la réalisation d’un projet digital, la démarche employée par les prestataires de services digitaux ou le client porteur du projet est pour la plupart du temps bancale.


D’une part, la préoccupation première du client voir même la plus importante se situe au niveau du coût du projet. Celui-ci a tendance à se lancer dans une course en quête du prestataire qui offre le service le moins coûteux. D’autre part, on observe beaucoup de prestataires qui présentent leurs offres avec des tarifs déjà définir par avance.

Ce type de prestataires présente généralement leur offre sous forme de grille tarifaire. Ces offres se présentent sous cette forme : Site vitrine = 350 000 FCFA, site e-commerce = 600 000 FCFA etc…

Malgré ce que l’on peut penser, en pratique, aucun projet digital (site web) n’est vraiment identique, chaque projet a ses spécificités. Ne pas le savoir créée systématiquement un désavantage pour l’un des partis.

Imaginez qu’une grosse entreprise de téléphonie mobile  avec une multitude de services et produits, vient solliciter un site vitrine auprès d’un prestataire. En se référant à sa fourchette de prix préconçue, ce prestataire lui factura un site vitrine à 350 000 FCFA.

De la même manière, vous sollicitez à votre tour un site vitrine (qui à l’évidence est moins costaud) pour mettre en avant vos services de dentiste, ce prestataire vous le factura aussi à 350 000 FCFA.

Il est est facile de remarquer que la charge de travail requise pour la réalisation du projet du dentiste est moins importante par rapport à celle du projet de l’entreprise de téléphonie mobile. C’est dans cette logique qu’on retrouve des prestataires qui deviennent moins enthousiaste à l’idée de livrer un projet car ils réalisent qu’ils ont mal évalués la charge de travail.

C’est l’une des raisons amène souvent le prestataire à se mêler les cheveux avec le client.
Conclusion : en suivant cette logique, un client peut payer extrêmement chère pour une prestation qui vaut bien moins tout comme un prestataire peut facilement se voir travailler à perte.

Quelle est donc l’approche favorable ?

Personnellement, la démarche qui me semble la plus adaptée consiste à établir un cahier de charge. Le cahier de charge comporte très souvent un devis.

Les raisons qui me permettent de justifier une telle démarche sont les suivantes :

  • Le cahier de charge donne une vision générale sur la dimension et l’ensemble de tâches que comporte le projet ce qui permet par la même occasion au client de suivre avec aisance l’avancé du projet.
  • Il présente de façon concise les différents canaux de dépenses du budget alloué pour le projet et offre aussi une excellente flexibilité pour adapter le budget du client à son projet.
  • Il permet d’évaluer avec plus de précisions la durée de réalisation du projet.

En effet, très souvent, le client pose la question de savoir combien de temps pourra mettre l’exécution de son projet. Pour ma part, à moins d’avoir multiplié de nombreuses expériences sur des projets du même type ou d’avoir au préalable dressé un cahier de charge, il serait plus honnête pour le prestataire de se taire sur la question.

Le tableau ci-dessous est un extrait partiel d’un cahier de charge et nous donne un aperçu de l’exploitation du budget d’un projet.

extrait d’un cahier de charge

Il est important de constater que les tâches mentionnées en description peuvent contenir plusieurs sous-tâches et sur le même coup faire intervenir plusieurs exécutants (spécialistes) distincts ce qui contribue à réduire ou dans certains cas (cas d’indisponibilité maladie) a prolongé la durée de réalisation d’un projet.

  • Comme vous le savez sans doute, le cahier de charge a joue aussi un rôle contractuel, il témoigne l’accord passé entre le client et le prestataire.

2. Les facteurs essentiels au bon déroulement d’un projet digital

Pour garantir le bon déroulement d’un projet et prévoir les désaccords qui peuvent survenir, le client et le prestataire doivent former une équipe au premier contact.

  • Le client doit prendre la peine de décrire au mieux ses besoins et ses attentes et ne pas hésiter à poser les questions qui lui permettront de mieux comprendre l’environnement dans lequel devra vivre son idée de projet.
    De ce fait, il n’est pas toujours très objectif de s’attarder sur le coût du projet au premier échange
  • Le client se doit d’être disponible chaque fois que le besoin se fera ressentir.
  • Le prestataire quant à lui se doit de présenter au client les différentes solutions qui s’offrent à lui et l’orienter dans sa prise de décision.

Voilà, j’espère vous avoir au minimum outillé pour entamer la démarche réalisation de votre projet. A vous de jouer !

Vous désirez aussi un site pour valoriser votre business, recevez gratuitement votre devis ici.

Guide gratuit

L’indispensable pour créer un site web de qualité pour votre entreprise


Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image